The Twitcher, jette un sou au Jack Sellaire

Par Jack Sellaire

L'écriture et le jeu de société sont-elles deux passions incompatibles ? A vous de voir. J'accepte le challenge de les faire cohabiter via ce site hébergeant ce "double blog personnel".

19 avril 2020

Cool ! Je suis sur une bonne base, à peine 3 semaines écoulées depuis mon précédent article. Bah oui ! Jack Sellaire est lent, je suis un oxymore en puissance. Cela me convient, le tout est de tenir sur la durée, le rythme reviendra peu à peu. Mais trêve de blabla, quel est le sujet du jour ? Mmm, ah oui, causons un peu de l’expérience Twitch et de son emprise sur mon existence YouTube.

Il y a peu, j’annonçais une sorte de (grand) retour en termes d’activité sur ma page YouTube plutôt délaissée. La faute à certains éléments extérieurs et un zeste de démotivation. Ce qui est somme toute normal, c’est difficile de maintenir quelque chose vivant sans jamais prendre de ‘vacances’. Bref, l’intention de repartir de plus belle – avec le boost d’énergie que m’a apporté et m’apporte encore mon expérience sur Twitch – est bien palpable. Sauf que…

Cela prends un temps fou de m’investir à la fois sur Twitch et sur Youtube. Consacrer du temps aux deux relève de l’impossible, ne vivant absolument pas de ces deux outils/plateformes. La solution pourrait être de me contenter de diffuser la même chose sur les deux supports. Que nenni maraud ! Le public agit/interagit de manière différente d’une plateforme à l’autre. Mon contenu est également différent. Sur YouTube, je suis coincé dans le jeu de société pur et dur (ou alors, je n’ai simplement pas osé en sortir et tenter autre chose). Sur Twitch je suis plus libre.

Je dois reconnaître que Twitch me plait beaucoup actuellement et comble plus d’attentes. Certaines de ses caractéristiques me font de l’effet :

• L’interaction avec l’audience est instantanée et plus forte. Les réactions sont plus directes. C’est plaisant de sentir de manière plus palpable l’enthousiasme de ce public lors d’un effet, une réussite, un échec, une blague, une émotion, quelque chose qui procure une sensation. C’est pour moi le facteur numéro 1 qui me motive à poursuivre l’aventure Twitch.

• Les douces attentions en retour. Que je pourrais également renommer ‘la culture du don’. Le public sur Twitch a bien plus de facilités à donner. Que cela soit sous forme d’abonnement, de tip (pourboire) ou de cheers (sortes de ‘monnaie d’encouragements’). Certes à mon niveau, la cagnotte reste faible, mais j’y attache une certaine importance: Lorsque je consacre du temps pour partager et divertir, je suis ravi de recevoir un geste.

• La liberté de mes pratiques. J’ai tout de suite instauré l’idée de proposer un spectre large au niveau des sujets abordés. Jeux de pateau, jeu vidéo, écriture, quizz… Je me sens moins enfermé niveau thématiques.

• Les liens créés avec certaines personnes. Ils sont plus forts sur Twitch. Peu a peu se crée une sorte de cercle d’habitués. C’est plaisant de les retrouver au fur et à mesure des sessions de streaming.

• L’apprentissage de l’animation. Cela peut sembler anodin, animer une chaîne Twitch est un challenge. Il faut la rendre vivante, et mon faible débit de parole naturel n’arrange pas les choses. Sans parler de la qualité de base de ce que je raconte. Bref, l’exercice Twitch est le bienvenu pour faire évoluer mon élocution et mon éloquence.

Alors oui, je compte bien sûr respecter mon engagement de redonner un bon coup de collier au YouTube Jack Sellaire, mais avouez, difficile de ne pas favoriser Twitch. Néanmoins, tout n’est pas à jeter sur YouTube :

• La place à la créativité. Comme je n’y suis pas pour du direct, j’ai toute la latitude pour préparer du contenu plus élaboré. Parfois, le travail de longue haleine pour un résultat propre est plaisant. D’autant plus que ces projets valorisent le travail d’écriture que j’aime fournir.

• Une existence à plus long terme. Même 2 ans après sa publication, une vidéo peut encore être vue et provoquer des retours en termes de commentaires. Ces retours qui surviennent à des moments aléatoires sont toujours bons à prendre.

J’en reste là pour ce débat intérieur. Comme vous l’avez remarqué, j’ai confronté les deux mastodontes du streaming ‘à faire chez soi’ à ma manière. Il ne me reste plus qu’à me mettre sur le montage de la prochaine production Jack Sellaire YouTube Hollywoodienne.

Autres articles :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *