Rembobinage, retour sur Saphyra

Par Jack Sellaire

L'écriture et le jeu de société sont-elles deux passions incompatibles ? A vous de voir. J'accepte le challenge de les faire cohabiter via ce site hébergeant ce "double blog personnel".

19 novembre 2019

Hier après-midi, j’ai ré ouvert le fichier texte contenant Saphyra – mon premier roman – après 3 ans. Je l’ai fait en direct sur Twitch pour une session de 3 heures. L’objectif : Démarrer un long travail de relecture, de corrections, voir de réécriture de certaines parties. Cela dans l’esprit de ce que j’ai annoncé dans mes deux précédents articles. Mes amis, quel boulot !

J’ai donc ainsi signé un retour sur deux activité en simultané : Proposer une activité en tant que streamer et écrire.

Concernant le stream sur Twitch. J’étais curieux de voir ce que donnerait une diffusion en direct en fin d’après-midi en termes de fréquentation (par opposition à ceux que j’ai pu faire en pleine nuit il y a un an ou deux). Ce fut calme. Je n’ai eu que de la visite silencieuse. Notez-bien que j’y vois un pur bonus, cela m’a au contraire permis d’avancer tout en restant concentré. Je me rappelle de certaines folles nuit lors desquelles je n’avançais pas d’un iota car j’échangeais avec un chat amical et curieux (oui, cela existe sur Twitch, il suffit de proposer du contenu plus intellectuel, cela fait tout de suite office de tri dans le public), ces expériences étaient tout de même bien agréables.

Mon but avec Twitch, est de devenir régulier, faire ce que je n’ai pas fait la première fois. Dans un avenir proche, monter un planning de présence et m’y tenir serait un plus. Il faut également que je travaille l’habillage de ma chaîne qui est encore assez nue. Je suis également en train de penser que je n’ai pas mis de lien vers Twitch sur mon site. Je l’implémente dès que je sens ma chaîne Twitch prête.

Au niveau de l’écriture, le retour dans ma première prose en tant qu’écrivain fut surprenante. Je m’attendais à lire des choses qui me déplairaient. J’ai bien senti tout au long de l’écriture de mon livre que ma manière d’écrire évoluait. Je n’irai pas jusqu’à dire que la différence est énorme entre les premières et les dernières pages, mais elle est bien palpable. Eh bien ! J’en ai corrigé des choses. En 3 heures de temps, je n’ai passé en revue que le premier chapitre et le tout début du deuxième, soit une dizaine de pages.

Le principal défaut: Les phrases à rallonge! C’est un peu comme si à l’époque où j’écrivais les premières pages je me disais inconsciemment « Plus les phrases sont chargées, plus ça fait écrivain ! » et j’étais à côté de la plaque. En me relisant, c’est tellement moins digeste.

Autre axe d’amélioration: L’usage des temps. J’ai commis quelques erreurs, certains temps utilisés à mauvais escient, c’est fouillis. Je me rappelle avoir lu un jour une mauvaise appréciation sur mon livre de la part d’une parfaite inconnue qui soulignait les fautes de temps. C’était un des rares retours négatifs (elle n’avait pas ménagé ses propos), c’est pour cela qu’il m’avait marqué. Je m’en suis plus que rendu compte hier. La bougresse avait raison.

Ces 3 heures furent éprouvantes mais quel amusement de revenir sur ses propres traces et redécouvrir ma propre histoire. J’ai été étonné de certains éléments déjà évacués de ma mémoire. Et cela ne fait que commencer.

Tout à l’heure, je m’y remets, retour sur le chapitre II.

Catégories d’articles

Autres articles sur l’écriture

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *